Présentation

 

 

 

Salammbô, édition illustrée par G. Dutriac, 1937

Flaubert a achevé Salammbô le 20 avril 1862 et le roman est mis en vente le 24 novembre 1862, avec le millésime de 1863. Sainte-Beuve publie dans le Constitutionnel trois longs articles critiques, le 8, le 15 et le 22 décembre, en se plaçant sur le plan esthétique. Le 31 décembre 1862, un conservateur du Louvre, Guillaume Froehner, publie dans la Revue contemporaine, un article tout différent. Fort de sa position de savant, il attaque l’écrivain sur des erreurs d’érudition (transcriptions de noms erronées, fusion de sources documentaires hétéroclites…). Piqué au vif, Flaubert prépare une réponse qu’il lui adresse le 21 janvier 1863.

Les folios que nous publions ont été rédigés en vue de cette réponse. Il s’agit d’un ensemble de notes, qui indiquent les sources utilisées, les citent plus ou moins exactement. Flaubert esquisse à certains moments ses réponses, reprend des éléments de l’article de Froehner (par exemple au f° 146) pour démonter ses arguments. Ce dossier est précieux pour comprendre sa méthode de travail de Flaubert et constituer la liste de ses lectures, même si les livres consultés et utilisés ne s’y trouvent pas tous. C’est en particulier le cas de l’ouvrage de Victor Duruy, l’Histoire des Romains et des peuples soumis à leur domination de Victor Duruy (Éditions Louis Hachette, 1843-1844), sur lequel il a pourtant pris des notes abondantes, dont une partie est conservée à la Fondation Bodmer. De même l’Histoire romaine de Michelet, qu’il avait découverte pendant ses années au Collège royal de Rouen, ne figure pas dans le dossier. Il n’en reste pas moins que ces notes éclaircissent bien des choix de Flaubert, en donnant par exemple l’étymologie des noms propres.

Ce dossier, intitulé par Flaubert, “Sources et méthode” est conservé dans le manuscrit des plans et scénarios (BnF, N.a.fr. 32662, f° 146 à 177).  Les notes sont pour la plupart rédigées sur un papier bleu, à quelques exceptions près. Au début du dossier Flaubert les ordonne thématiquement. Elles deviennent plus hétéroclites à partir du f° 167 v°.

Principes de transcription et d’édition

La numérotation des folios n’est pas de Flaubert et ils ont été reliés dans le manuscrit par les soins de la BnF. Nous avons rétabli l’ordre logique des folios tout en conservant la pagination du manuscrit dans son état actuel (en italique).

Nous avons rétabli les majuscules manquantes, l’italique des titres. Nous avons développé la plupart des abréviations (voy., pr, qqs…), en particulier dans les titres que Flaubert abrège souvent (Mém de l’Acad des Inscript…). Nous avons corrigé quelques coquilles dans les noms propres.

Nous avons transcrit les passages barrés par Flaubert avec leurs ratures.

Nous publions les notes en plusieurs parties afin d’en faciliter la consultation. Nous avons réduit le nombre de notes. Elles servent à rectifier des erreurs de Flaubert ou à indiquer des titres d’ouvrages qui ne sont pas indiqués.

Cette publication est accompagnée d’une bibliographie des ouvrages consultés par Flaubert et évoqués dans ses notes.

 

SOMMAIRE DU DOSSIER “SOURCES ET MÉTHODE”

Présentation du dossier

Détails topographiques : f° 148, 147, 147 v°, 148 v°

Détails ethnographiques et coutumes : f° 149, 149 v°, 150, 150 v°, 151, 151 v°, 152, 152 v°, 153, 153 v°.

Médecine : f° 154

Art militaire, funérailles et astronomie : f° 155, 155 v°, 156 v°, 156.

Religion : f° 157, 157 v°, 158, 159, 159 v°, 160, 160 v°, 161, 161 v°, 162 (1ère moitié du folio).

Économie, architecture et politique : f° 162 (2e moitié du folio), 162 v°, 163, 163 v°, 164, 165, 166

Détails pittoresques et étymologies : f° 167, f° 168, 168 v°, 169, 170, 170 v°, f° 172, 173, 173 v°, 174, 174 v°, 175, 175 v°, 176, 177.

Sitographie et bibliographie

Portail Flaubert sur Gallica, regroupant tous les manuscrits numérisés de Salammbô

Guillaume Delaunay, « Salammbô et ses sources » (présentation du dossier), Le Blog Gallica.

Notes publiées dans l’édition de Salammbô, Club de l’Honnête Homme, 1971.

Édition de Gisèle Séginger en 2001 et réédition augmentée en 2021, Flammarion, coll. « GF ».

Édition de Jacques Neefs, Librairie générale française, Le Livre de Poche classique, 2011.

Édition du roman par Yvan Leclerc et Gisèle Séginger dans les Œuvres complètes, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2013.

Agnès Bouvier, Traduire la croyance : écriture et translation dans “Salammbô” de Flaubert, 2007, 2 vol. (sur l’érudition religieuse et les notes du dossier « Sources et méthode »).

Arthur Hamilton, Sources of the religious element in Flaubert’s Salammbô, Baltimore, the Johns Hopkins press ; Paris, E. Champion, 1917.

 

Transcription et édition du dossier par Walid Ezzine et Gisèle Séginger, avec la collaboration de Romain Menini (sources grecques et latines : traduction et références).  



Citer ce billet
G - LISAA (2023, 1 février). Présentation. Salammbô de Flaubert. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tvbe

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search